Dream Team Events

Le forum de la DT
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "I had a dream..." échoue vraiment...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
zélie
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 1337
Age : 36
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 13/04/2006

MessageSujet: "I had a dream..." échoue vraiment...   Sam 26 Aoû - 18:59

PAru dans libé le 18/08 :


Citation :
Yves Leterme, ministre-président de la Flandre, envisage l'autonomie de sa province et souligne les différences entre néerlandophones et francophones

«D'un Etat unitaire à un Etat fédéral»

Yves Leterme est le ministre-président de la Flandre depuis 2004. Membre du «Christen-Democratisch en Vlaams» (CDV : démocrate-chrétien et Flamand), de père francophone et de mère néerlandophone, il porte sans complexe les revendications flamandes vers une autonomie toujours plus grande. Il reconnaît qu'il envisage sereinement l'indépendance de la Flandre, mais pas «à court terme».

Par Jean QUATREMER

La notion de «frontière linguistique» est-elle une création belge ?


Tout à fait. Cela étant, lorsque nous avons fixé définitivement cette frontière entre les néerlandophones et les francophones, en 1963, on a consacré une réalité qui remonte à la chute de l'Empire romain, lorsque les Gallo-Romains ont été repoussés par les peuples germaniques. La différence linguistique entre le Nord, qui a adopté la langue des envahisseurs, et le Sud, qui a continué à employer le latin, date de cette époque. La réalité, très simple, est que la Belgique est une construction infiniment plus récente que la frontière linguistique.
C'est une fois l'espace linguistique néerlandophone reconnu qu'on a commencé à lui donner un contenu politique : il n'y a pas d'autre exemple historique où une frontière linguistique précède ainsi une frontière politique.

En règle générale, les systèmes fédéraux tendent à être davantage fédérateurs. En Belgique, c'est le contraire : nous sommes passés d'un Etat unitaire à un Etat fédéral, et chaque entité fédérée conquiert, au fil des ans, toujours plus de pouvoirs. C'est ce que j'appelle le «fédéralisme centrifuge». Il faut aussi bien voir que cette autonomie grandissante de la Flandre est tout à fait conforme à la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme, qui estime qu'un peuple a droit à un territoire incontesté, ce qui est valable pour les Flamands et les Wallons. Dans la réalité belge, cela suppose des frontières, des démarcations.

N'aurait-il pas fallu rectifier cette frontière pour tenir compte de l'évolution de la réalité linguistique et politique ? Par exemple, Rhode-Saint-Genèse, au sud de Bruxelles, est très majoritairement francophone bien qu'en territoire flamand.

Il n'est pas question de toucher à cette frontière ! Si on le fait, je remettrais aussitôt en cause la parité entre francophones et néerlandophones au sein du gouvernement fédéral, où les francophones sont surreprésentés par rapport à leur poids réel dans la population belge. Il est cependant exact qu'il y a des communes en territoire flamand qui sont à 70 ou 80 % francophones. Mais l'usage du français y est toléré : c'est ce qu'on appelle les communes à facilités. Cela étant, au départ, l'idée était que beaucoup de francophones allaient s'adapter à la nouvelle réalité linguistique. Mais apparemment les francophones ne sont pas en état intellectuel d'apprendre le néerlandais, d'où la prolongation de ce statut d'exception.

Pourquoi avoir constitué deux espaces monolingues et non un espace bilingue ?

La Flandre, pas plus que la Wallonie, n'a jamais été un espace bilingue, sauf pour la bourgeoisie. Pis : l'Etat belge a longtemps opprimé les néerlandophones en refusant de reconnaître leur langue, considérée comme un simple patois. Aujourd'hui, il est trop tard pour changer cette réalité. Regardez les difficultés des leaders francophones, et même du Roi de ce pays, à parler couramment le néerlandais ! Comprenez-moi bien : je suis prêt à discuter de la création d'un véritable espace bilingue, mais je ne crois pas qu'il existe une telle volonté politique du côté francophone.

Aujourd'hui, le fossé entre Flamands et francophones n'a jamais paru aussi profond.

Oui, les différences s'amoncellent, le fossé se creuse. Que reste-t-il en commun ? Le Roi, l'équipe de foot, certaines bières...

Est-ce dramatique ?

Non. La Belgique n'est pas une valeur en soi, ce sont des institutions au service d'une population. Si les institutions n'évoluent pas pour s'adapter aux désirs des citoyens, ce pays n'a pas d'avenir. Je veux être clair : mon parti ne participera pas à un gouvernement, après les élections de 2007, s'il n'y a pas de nouveaux transferts de compétences vers les régions. La nécessité d'avoir un gouvernement fédéral passe au second plan par rapport aux intérêts de la Flandre. Vous savez, des gens ont vécu ici depuis des siècles et des siècles sans être Belges... La Belgique est née d'un accident de l'histoire, il ne faut pas l'oublier.

Bruxelles, ville francophone, est une épine dans le pied de la Flandre.

Elle compte entre 80 et 90 % de non néerlandophones. Mais Bruxelles est à la fois un problème et une opportunité. C'est une ville à vocation internationale qui devrait voir son statut évoluer dans ce sens.

Ecartez-vous la création d'un Bruxelles «district fédéral», sur le modèle de «Washington, D.C.», qui échapperait à l'autorité des Flamands et des Wallons et serait géré par les Bruxellois et les Européens ?

Je n'écarte absolument pas cette idée car c'est une possible solution à l'imbroglio actuel.

Une Flandre indépendante changerait-elle beaucoup la réalité politique actuelle d'une Belgique qui ressemble de plus en plus à une coquille vide ?

Cela changerait très peu de chose, c'est vrai. Mais je ne suis pas séparatiste par principe : je ne vois pas la valeur ajoutée à court terme d'une Flandre indépendante, même si elle pourrait parfaitement se débrouiller seule. Il y a certaines choses que l'on peut encore faire en commun, comme, par exemple, la solidarité interpersonnelle pour les retraites et les malades. Et puis, vous savez, pour divorcer, il faut être deux.

_________________
On a 3 ans d'écart : toi tu connais comanchero, moi je connais nuit de folie....
Revenir en haut Aller en bas
lolo
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3060
Age : 39
Localisation : København
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: "I had a dream..." échoue vraiment...   Sam 26 Aoû - 22:09

Appréciez le "les francophones ne sont pas en état intellectuel d'apprendre le flamand"

C'est ce qu'on appelle des propos consensuels...

_________________
lølø, l'homme qui murmurait à l'oreille des elfes
_______________________________
Happiness is real only when shared
Into the wild
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyzapata.org/blog
Justin
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3942
Age : 39
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: "I had a dream..." échoue vraiment...   Dim 27 Aoû - 0:50

On ne parle que de ça en Belgique en ce moment. Forcément, c'est un tout petit peu excessif comme propos...
Rolling Eyes

_________________
Mana x0 = "Il me faut de la mana !"
Mana x1 = Pouvoir
Mana x2 = Toutou-toudoudou
Revenir en haut Aller en bas
Justin
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3942
Age : 39
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: "I had a dream..." échoue vraiment...   Mar 29 Aoû - 10:04

Un article symptômatique du climat en Belgique actuellement. Un cambrioleur présumé se fait tabasser et décède. Peut de gens s'en émeuvent. C'est bizarre, on se croirait un peu dans les années 30 non ? Populisme, auto-défense, racisme. Sauf qu'en lieu et place des juifs, ce sont les musulmans qui tiennent lieu de boucs émissaires.
pale

La mort suspecte de Ghalid Chteoui ravive le débat sur l'autodéfense en Belgique
LE MONDE | 07.08.06

Le quartier Mariahof, à Maasmechelen, dans la province belge du Limbourg, est divisé, traditionnellement, entre Belges, Polonais et Italiens, d'un côté, Turcs et Marocains de l'autre.

Depuis jeudi 3 août, il l'est entre ceux, peu nombreux, qui s'affectent de la mort de Ghalid Chteoui, 28 ans, et ceux qui, comme ce sexagénaire, évoquent "une sorte d'accident de travail : les ardoisiers tombent du toit, les cambrioleurs se font parfois attraper..."

Ghalid Chteoui, jeune homme d'origine marocaine, issu d'une famille de sept enfants, est officiellement mort d'asphyxie, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans des circonstances encore floues.

Trois hommes d'origine italienne étaient en train de charger le coffre d'une voiture lorsqu'ils l'ont repéré, habillé de noir et portant cagoule. Ils se sont jetés sur lui, convaincus d'avoir affaire à celui qui écumait le quartier depuis des mois - 16 cambriolages et 36 voitures fracturées depuis janvier 2006.

Ghalid Chteoui a été maintenu au sol avant que des voisins accourent et lui lient les pieds. Des coups auraient été échangés, mais, selon les autorités judiciaires, l'expertise montrerait qu'ils n'ont pas entraîné la mort. Ghalid Chteoui est décrit par un policier comme "un adepte de l'héroïne en phase terminale". On a retrouvé dans son sac des cartes bancaires et des bijoux.

Jeudi, les trois auteurs des faits ont affirmé qu'ils n'avaient pas voulu tuer, mais seulement remplir leur "devoir civique". "Ils ont été mordus et ont reçu des coups de couteau", ajoute leur avocat.

Ils ont été mis en examen pour coups et blessures ayant entraîné la mort et risquent de cinq à dix ans de prison. Dans le quartier, on annonce une "forte mobilisation" s'ils étaient incarcérés.

Wim Terwingen, le bourgmestre (maire) chrétien-démocrate, s'est rendu à Mariahof pour diffuser son message : "Il ne s'agit ni d'un lynchage ni d'un règlement de compte."

A la mairie, personne n'a d'ailleurs envie d'engager le débat sur l'existence ou non d'une éventuelle "milice de quartier" qui se serait discrètement constituée, selon certains habitants.

En 2002, le ministère belge de l'intérieur a décidé d'encadrer les initiatives spontanées apparues en Flandre. Il a officialisé les "réseaux d'information de quartier" (RIQ), censés collaborer avec la police pour améliorer la sécurité. Pas question d'armes, d'uniformes ou de surveillance permanente, mais d'un "échange mutuel d'informations".

On compterait quelques dizaines de RIQ de Flandre et une quinzaine en Wallonie. La question du contrôle effectif sur certains de ces groupements reste sans réponse au ministère.

Survenant après une série de faits divers et deux mois avant des élections municipales, l'affaire de Maasmechelen relance le débat sur l'insécurité.

Deux élus flamands, dont un ancien ministre de la justice chrétien-démocrate, viennent de s'allier au président du parti d'extrême droite Vlaams Belang pour déposer une proposition visant à étendre la notion de légitime défense à la protection des biens. Le Conseil d'Etat a mis à mal leur argumentation.

Le Vlaams Belang, premier parti de Flandre selon les sondages, a fait distribuer récemment des milliers de systèmes d'alarme et veut transformer le prochain scrutin en "un dimanche noir pour tous les criminels".

"Donnez-nous des armes", a lancé un idéologue du parti, en établissant un lien direct entre les criminels et ceux qui, "dès leur enfance, ont appris comment égorger, de sang-froid, un mouton".

_________________
Mana x0 = "Il me faut de la mana !"
Mana x1 = Pouvoir
Mana x2 = Toutou-toudoudou
Revenir en haut Aller en bas
mya
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3455
Age : 40
Localisation : Goupillières les 2 renards
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: "I had a dream..." échoue vraiment...   Mar 29 Aoû - 11:08

BRRRRRRRRRRRRRRRR....Ca fait froid dans le dos
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "I had a dream..." échoue vraiment...   

Revenir en haut Aller en bas
 
"I had a dream..." échoue vraiment...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Futur du groupe DDP, "I have a dream"
» "I have a dream"
» I have a dream "916yvan"
» The "Red Dream"
» Rod Hutchinson "The legend is back"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Team Events :: Politique-
Sauter vers: