Dream Team Events

Le forum de la DT
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L’enfer irakien vu par l’ambassadeur américain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3060
Age : 39
Localisation : København
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: L’enfer irakien vu par l’ambassadeur américain   Lun 3 Juil - 13:22

Traduit depuis The Independant
Patrick Cockburn


Citation :
Révélé par The Washington Post, un câble expédié le 6 juin de
l’ambassade des Etats-Unis à Bagdad et signé de la main de l’ambassadeur Zalmay Khalilzad décrit un Irak en pleine déliquescence, où l’Etat central ne pèse pas lourd face aux différentes milices. Cette note confidentielle, adressée le 6 juin dernier au département d’Etat à Washington, contredit les propos optimistes tenus par George Bush et Tony Blair lors de leurs récentes visites en Irak.
Washington et Londres ont dit qu’ils retireraient leurs troupes dès que la situation sécuritaire dans le pays s’améliorerait, mais la note de l’ambassade américaine indique plutôt une détérioration. La Grande-Bretagne a annoncé le 19 juin qu’elle retirerait 170 soldats de la province méridionale de Muthana dès que l’Etat irakien déploiera ses forces, le mois prochain.
A la lecture de cette missive, on comprend pourquoi les Irakiens employés par l’ambassade américaine sont terrorisés malgré le fait qu’ils travaillent dans la Zone verte, hautement sécurisée. Les positions américaines à Bagdad sont extrêmement vulnérables et les forces irakiennes chargées de protéger le périmètre de la Zone verte, cœur du pouvoir américain en Irak, ne sont pas jugées dignes de confiance. Une employée irakienne de l’ambassade a demandé qu’on lui fournisse une carte de presse car des soldats irakiens “avaient brandi son badge en clamant à haute voix : ‘Ambassade’ pendant qu’elle franchissait le point de contrôle. Une telle indication équivaut à un arrêt de mort si elle parvient aux oreilles de certaines personnes.”
Le mémo donne un aperçu très clair des limites de l’autorité des Etats-Unis et du gouvernement irakien à Bagdad. Il s’agit sans doute d’un des documents les plus révélateurs jamais rendus publics – involontairement dans ce cas précis – par les autorités américaines en Irak. Fondée sur le vécu des neuf membres irakiens du personnel du service des relations extérieures de l’ambassade, la note donne l’image d’une société en pleine déliquescence. Son contenu devrait torpiller les efforts déployés par les conseillers de MM. Bush et Blair pour faire croire que les médias exagèrent l’insécurité et la peur dans lesquelles vivent les Irakiens.
Il devient de plus en plus dangereux pour les Irakiennes de ne pas porter le voile dans les quartiers sunnites et chiites. L’une d’elles s’est entendu conseiller de ne plus conduire sa voiture. D’autres se sont vu ordonner de se couvrir le visage et de ne plus utiliser de téléphone portable. Au cours des deux derniers mois, les menaces visant les femmes qui n’acceptent pas ce statut de seconde classe se sont multipliées. Il est également devenu risqué pour les hommes de porter un short ou un jean en public, et même pour les enfants de jouer dans la rue en short. Alors que la température atteint les 46 °C, tous les employés “confirment que, la dernière semaine de mai, ils n’ont eu qu’une heure d’électricité toutes les six heures”. Un quartier du centre de Bagdad appelé Bab Al-Muatham est privé d’électricité depuis plus d’un mois. Dans le même temps, l’immeuble où réside un des nouveaux ministres irakiens a bénéficié du courant électrique vingt-quatre heures sur vingt-quatre dès sa nomination.
Comme le reconnaît l’ambassade dans la note, l’impopularité de la présence américaine explique que les Irakiens travaillant pour les Etats-Unis n’osent pas révéler l’identité de leur employeur, y compris à leur famille. Une employée arabe sunnite qui a été envoyée en formation aux Etats-Unis a préféré dire à sa famille qu’elle se trouvait en Jordanie.
L’ambassade fait état de tensions confessionnelles croissantes au sein de son personnel local. Une chiite dit ne plus pouvoir regarder les informations télévisées avec sa mère, sunnite, parce que cette dernière rend le gouvernement chiite responsable de tout ce qui ne va pas dans le pays. Intronisé sous les applaudissements bruyants des Etats-Unis et du Royaume-Uni, le gouvernement de Nouri Al-Maliki n’a qu’une influence limitée sur la vie des Irakiens ordinaires. Le véritable pouvoir se trouve entre les mains des milices et des chefs des factions locales.

_________________
lølø, l'homme qui murmurait à l'oreille des elfes
_______________________________
Happiness is real only when shared
Into the wild
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyzapata.org/blog
 
L’enfer irakien vu par l’ambassadeur américain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enfer canadien tire
» La brid'enfer 2010, 11è édition
» Résultat : L'Enfer du Mergelland (1.4)
» 17 JUILLET A 18HR ENFER RADIO NRJ
» reportage tv weo tony l'ambassadeur du rc lens 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Team Events :: International-
Sauter vers: