Dream Team Events

Le forum de la DT
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Huile brute vs diester, la lutte inégale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lolo
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3060
Age : 39
Localisation : København
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Huile brute vs diester, la lutte inégale   Mer 7 Juin - 7:00

Libé, 7 juin

Citation :
«Je croyais qu'on avait aboli les privilèges en France en 1789. On est en train de les réinstitutionnaliser en faveur des industriels.» A la sortie du tribunal administratif de Bordeaux, hier, Alain Juste a la mine grave. Président de l'Institut national des huiles végétales pures (INHVP), basé à Agen (Lot-et-Garonne), il est l'un des pionniers du carburant propre. Pourtant, après une heure d'audience, son combat a pris du plomb dans l'aile. Il pourrait même être sérieusement remis en question pour quelques pinaillages juridiques qui masquent mal une affaire de gros sous.

Première. En cause, une délibération de la communauté de communes du Villeneuvois (CCV) d'octobre dernier. Pour la première fois en France, ce groupement de dix communes rurales, présidé par le maire (PS) de Villeneuve-sur-Lot, Jérôme Cahuzac, décidait de faire rouler ses camions poubelle à l'huile végétale pure. Mais l'initiative n'a pas plu au préfet du Lot-et-Garonne. En février, il déférait la collectivité devant le tribunal administratif. Motif : «La réglementation nationale interdit l'utilisation des huiles végétales pures à la carburation en dehors du monde agricole» (article 265 ter du code des douanes). A l'audience, la CCV espérait pouvoir s'appuyer sur une directive de l'Union européenne qui autorise et encourage ces pratiques. Mais le commissaire du gouvernement n'a pas semblé lui donner raison. Il a requis, hier, l'annulation de la délibération. Une prise de position de très mauvais augure pour le jugement, qui sera rendu dans trois semaines.

Ce qui passe surtout très mal, c'est la visite, jeudi dans la Marne, de François Loos, ministre délégué à l'Industrie. L'objectif de ce déplacement était de donner, en grande pompe, le feu vert à la première expérimentation de bioéthanol. Les biocarburants ne seraient donc pas tous logés à la même enseigne ? Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre. «Deux types de carburants propres sont autorisés en France, rappelle Alain Juste. Il s'agit des éthers de méthyle (dérivés huilés) et des éthanols. Tous deux uniquement produits par les industriels.» Alors forcément, les huiles végétales pures pressées à la campagne, directement par l'agriculteur à côté de son champ de tournesol, ne font pas le poids. Et qu'importe si, depuis quatre ans déjà, l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) et la Diren (Direction régionale de l'environnement) leur reconnaissent un meilleur bilan environnemental et énergétique que toutes les autres. «C'est une bataille de fric, s'insurge Alain Juste. Il y a des carburants autorisés par l'Etat en accord avec les lobbies pétroliers, et d'autres interdits parce que les industriels n'y trouvent pas leur compte», résume Olivier Dourte, directeur de cabinet de la communauté de communes.

Jachère. Rien qu'en Lot-et-Garonne, 26 000 hectares sont en jachère et pourraient être valorisés par la production d'huile végétale pure. C'est l'une des rares occasions d'offrir un revenu complémentaire aux ruraux, et d'éviter par conséquent la désertification des campagnes. Par ailleurs, le tournesol pousse sans engrais et consomme peu d'eau, alors que le bioéthanol, fabriqué par les industriels sucriers (comme celui utilisé dans la Marne), est aujourd'hui le carburant qui consomme le plus d'énergie fossile pour sa production. «Nous continuerons, et épuiserons toutes les voies de recours si la décision est négative», affirme le représentant de la CCV. En plus des dix bennes communautaires 100 % écolos, le maire de Villeneuve-sur-Lot a aussi décidé de faire rouler les véhicules municipaux à l'huile végétale. Ils sont actuellement en cours de rodage.


Pour info, en terme de bilan énergétique :
- il faut pomper l'équivalent de 2 litre de diesel pour préparer 1 litre de diésel
- il faut produire 1,25 litres d'huile de colza pour préparer 1 litre d'huile de colza.

Le jour où j'ai trouvé cett évaluation (sur le site de l'ademe), j'ai franvhemet halluciné ; le premier argument contre les huiles végétales brutes c'est qu'on aurait besoin de plus d"huiles qu'on en a produit pour faire rouler le tracteur. Non seulement c'est faux mais on fait largement mieux avec le végétal qu'avec le pétrol.
Et pour ce qui est des rendements à l'hectare, je ne vous parlerai pas des algues vertes qui sont capables d'atteindre des rendements 40 fois supérieurs à ceux du colza.

En allemagne, il y a des pompes à huile végétale dans les stations essences.... no comment

au fait je croyais qu'il y avait primauté du drot européen sur le droit national ;quel est le poids d'une directive et que dit celle-ci ?

_________________
lølø, l'homme qui murmurait à l'oreille des elfes
_______________________________
Happiness is real only when shared
Into the wild
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyzapata.org/blog
mu
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3413
Age : 40
Localisation : entre 2 manips / entre 2 labos
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Huile brute vs diester, la lutte inégale   Mer 7 Juin - 7:30

Et puis dans l'huile il peut y avoir des antioxydants et c'est bon pour la santé (ah, vous la buvez pas votre essence? oui, comme d'hab', je sais, la porte, tout ca...)

_________________
"Come to the dark side, we have Cookies!" V.
Revenir en haut Aller en bas
http://busson.muriel.free.fr
Justin
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3942
Age : 39
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Huile brute vs diester, la lutte inégale   Mer 7 Juin - 8:02

Bien sûr qu'il y a primauté du droit européen. Mais pour les directives ça peut prendre du temps, beaucoup de temps. Je ne vais pas vous faire un cours de droit mais en gros une directive donne des objectifs et les Etats membres ont le choix des moyens pour les atteindre. S'ils ne respectent pas leurs engagements, il existe des procédures d'infraction qui peuvent coûter très cher à l'Etat (et donc aux contribuables) mais elles sont très longues à mettre en place car il faut d'abord épuiser les voies de recours nationales.

Sido, dis-moi si j'ai dit des bêtises.

Sur le contenu de la directive, je en sais pas et j'ai la flemme de chercher (pour le moment).

Pour en revenir sur les algues, c'est incroyable de vouloir faire produire de la biomasse par des plantes supérieures qui n'ont vraiment pas que ça à foutre (il faut faire des petites feu-feuilles, des petites racines, des tiges pour soutenir tout ça) alors que des microorganismes le feraient tellement mieux.

C'est dingue, on est en train de passer d'une mode à une autre sans prendre le temps de se poser et de réfléchir. Si vous entendiez les fantasmes que se font certains politriques à haut niveau sur le biocarburant, notamment à la COmmission agriculture du Parlement européen. C'est à désespérer.

_________________
Mana x0 = "Il me faut de la mana !"
Mana x1 = Pouvoir
Mana x2 = Toutou-toudoudou
Revenir en haut Aller en bas
Justin
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3942
Age : 39
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Huile brute vs diester, la lutte inégale   Mer 7 Juin - 8:07

Pour compléter le débat sur le 2 poids 2 mesures en matière de biocarburant, voici un communiqué de la Coordination Rurale à propos de l'éthanol.

Flex Fuel : la prudence s’impose (02/06/2006)

La Coordination Rurale observe avec inquiétude l’agitation de certaines organisations professionnelles et coopératives ainsi que du gouvernement autour des biocarburants et de l’éthanol en particulier.

Le gouvernement vante en effet les mérites de cette technique, largement développée au Brésil, qui permet d’incorporer jusqu’à 85% d’éthanol dans le carburant des véhicules et dont le développement suppose d’abondantes matières premières agricoles produites par les paysans.

Au moment de s’engager dans des investissements coûteux, il convient néanmoins de bien évaluer le réel intérêt de ce type de biocarburants, tant pour les agriculteurs que pour l’économie et l’environnement.

L’intérêt des agriculteurs passe évidemment par la rentabilité de leur travail : cette question semble taboue puisque aucun des promoteurs ne l’aborde. Or, sans la défiscalisation, l’éthanol n’est rentable que si les paysans font don de leur production… Aujourd’hui, le gouvernement s’engagerait à maintenir cette défiscalisation durant au moins 6 ans. Votée annuellement, elle pourrait toutefois être remise en cause.

Lorsqu’on examine le bilan énergétique des filières éthanol, la question économique rejoint alors la question écologique. En effet, le bioéthanol produit à partir de blé ou de betterave est le biocarburant qui consomme le plus de carburant fossile pour sa fabrication, à tel point que la production nette d’un hectare de blé est proche de zéro… Les rendements de la betterave sont légèrement meilleurs, mais ils n’ont rien à voir avec la canne à sucre qui est presque deux fois plus compétitives, que ce soit par son coût de revient ou par son rendement énergétique net. Ceci implique qu’à chaque augmentation du pétrole, l’écart de compétitivité entre l’éthanol de canne à sucre et nos éthanols métropolitains ne fera que se creuser.

La pertinence du Flex Fuel suppose donc d’importer l’éthanol des pays producteurs de canne. Au regard de tous ces éléments, la plus grande prudence s’impose : le « Flex Fuel » ne représente une opportunité que pour les transformateurs ou les importateurs d’éthanol.

_________________
Mana x0 = "Il me faut de la mana !"
Mana x1 = Pouvoir
Mana x2 = Toutou-toudoudou
Revenir en haut Aller en bas
lolo
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3060
Age : 39
Localisation : København
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Huile brute vs diester, la lutte inégale   Mer 14 Juin - 15:27

et oui pas besoin d'avoir fait polytechnique pour voir que de l'éthanol produit en france n'est pas une source d'énergie mais au mieux un stock d'énergie (la nuance est de poids mais dépasse la compréhension de beaucoups d'énarque). En revanche, de l'éthanol produit au brésil, du fait des hauts rendements de la canne à sucre en climat brésilien constitue une source d'énergie (rigoureusement c'est un stock d'énergie solaire, mais bon considérons que si la quantité d'énergie solaire stockée sous forme de biomasse est supérieure à la quantité d'énergie investie par l'exploitant pour faire accumuler cette biomasse, on a affaire à une source d'énergie).

Les calculs de production potentielle d'énergie par le brésil sont alléchants mais je les soupçonne de pas compter toutes les externalités (érosion et épuisement des sols en particulier) et de toute manière sous-entendent une déforestation massive de la forêt équatoriale (vous savez le poumon vert, la bio diversité, tout ça).

Donc l'éthanol est potentiellement une bonne forme d'énergie pour les pays tropicaux et équatoriaux.
Dans les pays européens, la valorisation énergétique de la paille constitue un moyen d'augmenter le rendement total d'une culture puisque c'est actuellement +/- un déchet peu valorisé mais je suis sceptique (le réenfouissement de matière organique dans le sol ça compte), les oléagineux constituent une valorisation énergétique des jachères (avec un impact positif sur les rotations du fait de l'incorporation d'azote atmo pour le colza), les algues vertes constituent le meilleur capteur solaire fabriqué à ce jour mais qui sera bientôt totalement sous brevet chinois (et ce jour là ceux qui auront appuyé la brevétabilité du vivant se boufferont les doigts)

_________________
lølø, l'homme qui murmurait à l'oreille des elfes
_______________________________
Happiness is real only when shared
Into the wild
Revenir en haut Aller en bas
http://funkyzapata.org/blog
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Huile brute vs diester, la lutte inégale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Huile brute vs diester, la lutte inégale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La lutte inégale ?
» huile végétale?
» Croutes sur le dos...Gale de boue?
» gale de boue et dermatophilose en même temps...
» Rouler avec trop peu d'huile,égale.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Team Events :: Environnement-
Sauter vers: