Dream Team Events

Le forum de la DT
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'avis de Cohn-Bendit sur Ségolène Royal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justin
Flood Master
Flood Master
avatar

Nombre de messages : 3942
Age : 39
Localisation : Rennes
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: L'avis de Cohn-Bendit sur Ségolène Royal   Mar 6 Juin - 8:06

Avis très intéressant et mesuré de Conh-Bendit sur la présidentielle l'année prochaine et Ségolène Royal. Son opinion est sans concessions et me paraît assez juste. Lisez-le jusqu'au bout, avec les questions/réponses c'est pas si long que ça et ça vaut vraiment le coup.

J'apprécie par ailleurs le passage à la fin où il avoue que si la situation en change pas il ne votera pas Verts à la présidentielle. Si même lui trouve que c'est la chienlit dans son parti... Neutral


Daniel Cohn-Bendit : "Ségolène Royal est la seule capable de gagner face à Sarkozy"
(LE MONDE, 05.06.06)

D ans un entretien au Monde, le co-président des Verts au Parlement européen critique les propositions de la candidate PS sur la délinquance. Il appelle à débattre pour ne pas laisser "un boulevard à Le Pen".

Comment jugez-vous les propositions de Ségolène Royal sur les banlieues et l'école ?

Ségolène Royal prend les devants après l'échec de Lionel Jospin en 2002. Son erreur est de sentir un problème mais d'y donner des réponses inadaptées. Sarkozy court après Le Pen et Royal après Sarko. Il faudrait définir "l'ordre juste" qu'elle invoque.

La mise sous tutelle de parents et d'enfants par le maire est inacceptable. C'est donner tout pouvoir aux maires de droite, permettre la chasse au faciès. Comme ce n'est pas une décision de justice, il n'y aurait pas de recours possible. Cela va contre le droit de chacun à se défendre contre l'Etat.

La militarisation de l'éducation est une idée folle. Ségolène Royal avait pourtant un boulevard avec la proposition du PS en faveur d'un service civil. Mais celui-ci doit être encadré non pas par des militaires mais des pédagogues.

Mme Royal est-elle réactionnaire ou incarne-t-elle encore des valeurs de gauche ?

Elle fait partie des gens de gauche qui sont autoritaires. Mais l'erreur est de croire que l'autorité, parentale notamment, s'impose d'un coup de baguette magique. Un père au chômage perd de son autorité ; des parents qui ne savent pas lire n'ont pas d'autorité. Il faut prendre le taureau par les cornes, cesser de dire qu'il n'y a plus d'immigration. Et lorsque quelqu'un arrive en France, lui apprendre à lire, à compter, lui donner une véritable formation.

Dans les écoles, il faut créer un climat où la conception de l'ordre se développe en commun. Il faut toute une pédagogie de l'autorité pour qu'il apparaisse comme une décision commune que tout le monde a le devoir de faire respecter.

La fille de colonel essaie-t-elle de tourner la page de 1968 ?

La société d'aujourd'hui ne peut pas être comparée à celle de 1968. Il faut avoir une réflexion sur l'autorité, le civisme, la liberté dans notre société qui se dégrade. Si on ne dit pas clairement les choses sur les banlieues et l'immigration, on laisse un boulevard à Le Pen. Il faut débattre des réponses. Là ou j'attends Ségolène au tournant, c'est lorsqu'elle dit : "Je veux faire de la politique autrement." Son rôle est d'organiser un débat avec les gens qui seraient prêts à la soutenir.

Vous êtes prêt à la soutenir ?

C'est la seule capable de gagner face à Sarkozy, mais je ne la soutiens pas à n'importe quelles conditions. Il faut prendre au bond ce qu'elle a dit pour en faire débat. La société française meurt d'absence de débat. Les Verts sont incapables de fédérer la mouvance écologiste ; la gauche de la gauche est incapable de se fédérer. Le PS va adopter un programme insipide, où l'on dit tout et son contraire.

On dénonce la Ve République, mais on en arrive à une caricature du gaullisme, où le programme, c'est le candidat qui le fait. Ségolène a la responsabilité de fédérer la gauche et pas seulement le PS et ses soutiens.

Angela Merkel a été élue chancelière allemande. Mme Royal caracole dans les sondages. Y a-t-il une revanche féministe ?

Les méchants disent : "C'est l'air du temps", les raisonnables disent qu'il y a une envie fondamentale de changer la politique et qu'on en a marre des Blair, Schröder, Bush, des hommes qui savent tout, ont des réponses à tout et imposent tout de par leur machisme. Que la Ve République se termine par une présidente, les Français le sentent, nous permettra de repartir sur des bases politiques et démocratiques beaucoup plus saines pour la VIe République.

Intellectuellement, vous êtes plutôt proche d'un Dominique Strauss-Kahn, démocrate plutôt libertaire.

Strauss-Kahn premier ministre me va très bien. Mon problème pour 2007 est de savoir qui peut battre Sarkozy.

Et ceux qui disaient que Ségolène Royal était creuse ?

Elle montre qu'elle a des idées, qu'elles nous plaisent ou non. Touche par touche, elle avance. Elle dit : "Regardons ce qu'a fait Blair, et ce n'est pas parce que c'est Blair que c'est faux." Elle a mis fin à la course à gauche du PS en économie. Elle dit sur les problèmes de l'éducation et de sécurité qu'il ne suffira pas de résoudre la question du chômage. Elle pose un vrai problème, même si elle avance dans une direction que je n'approuve pas.

En tant que Vert, je salue sa volonté d'avoir une démocratie participative. Elle a un esprit d'ouverture et une capacité à mener le débat sur l'environnement, le développement durable et sur l'économie en ne donnant pas seulement des réponses étatiques.

Enfin, sur l'Europe, elle a raison de vouloir réconcilier les partisans du non et du oui et de dépasser le clivage de 2005. Il est inadmissible de vouloir faire adopter un nouveau texte par voie parlementaire comme le propose Nicolas Sarkozy. En revanche, Angela Merkel, José Luis Zapatero, Romano Prodi et Ségolène Royal sont prêts à lancer une initiative qui passerait par une nouvelle convention. Celle-ci élaborerait une loi fondamentale européenne, qui serait ensuite approuvée par référendum européen. Chez les nonistes, il faut casser l'union des souverainistes et de ceux qui veulent l'Europe mais l'ont jugée trop néolibérale. Royal serait capable de l'entreprendre.

Le couple Royal-Hollande pose-t-il problème ?

C'est du people, et c'est le danger de cette présidentielle. Il y a comme cela des hasards de l'histoire. Si Ségolène Royal est candidate, elle l'est, point. Son défi est d'organiser des débats autour de ses propositions. C'est là qu'elle arrivera ou non à distancer définitivement ses concurrents.

Vous voteriez Verts ou Royal ?

Si on a un candidat "Vert-Vert", incapable de fédérer la mouvance écologiste, d'influencer le débat et qui plafonne à 2 % dans les sondages, la réponse est déjà donnée.

_________________
Mana x0 = "Il me faut de la mana !"
Mana x1 = Pouvoir
Mana x2 = Toutou-toudoudou
Revenir en haut Aller en bas
 
L'avis de Cohn-Bendit sur Ségolène Royal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coup de gueule de Daniel Cohn-Bendit
» Ségolène Royal chez Ruquier
» besoin d'un avis pour un echo-sondeur SVP
» r21 2l turbo : Avis, valeur, perf, pièces détachées, etc
» Avis sur filtre a air KN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dream Team Events :: Politique-
Sauter vers: